[BLOG] Pas de tripes, pas de gloire – La vérité sur les sous-produits

par Jessica Danelon, MSc

Le terme « sous-produits », que l’on trouve aujourd’hui sur les étiquettes d’aliments pour animaux de compagnie, ne correspond pas à la matière utilisée, mais vraiment pas! Il a été employé dans l’industrie des aliments pour animaux de compagnie il y a plus de 30 ans et fait plutôt vieille école.

Ce terme désuet a sérieusement besoin d’être mis à jour néanmoins, l’industrie est tout de même obligée de l’utiliser encore aujourd’hui. Il a été créé alors que les fabricants d’aliments pour animaux de compagnie s’approvisionnaient d’ingrédients provenant des restes d’ingrédients utilisés pour la fabrication d’aliments pour les humains. Le terme « sous-produits » évoque des images de déchets, de restes ou de matière de piètre qualité. Aujourd’hui, les fabricants d’aliments pour animaux de compagnie ne s’approvisionnent pas seulement de restes. Ils ont le pouvoir d’achat leur permettant de choisir leurs ingrédients, tout comme les fabricants de l’industrie alimentaire humaine.

Les ingrédients faisant partie des « sous-produits » dans la fabrication d’aliments pour animaux sont moins visibles dans les produits alimentaires pour humains en Amérique du Nord mais ils sont aussi utilisés dans ce domaine (c’est-à-dire qu’ils sont utilisés dans des produits auxquels vous ne penseriez pas comme la saucisse, les pépites de poulet, etc.). Dans bien des cas cependant, les ingrédients que les fabricants d’aliments pour animaux doivent définir comme étant des « sous-produits » se retrouvent sur les menus de nos grands restaurants, sont coûteux et sont considérés comme des mets raffinés. Les matières généralement comprises dans le terme « sous-produits » (ma définition comprend les viandes animales et les volailles) sont : Les viscères (cœur, foie, rognons, poumons, entrailles [vidées de leur contenu], rate) cervelle, sang, tissu conjonctif, viande désossée mécaniquement, os, pattes de poulet, œufs non développés et têtes (sauf celles des ruminants comme les vaches et les moutons qui sont tout à fait exclus de la chaîne alimentaire à cause de l’ESB). Y a-t-il autre chose à l’épicerie qu’on qualifie de sous-produits?Bien sûr! Les ailes de poulet, la viande utilisée dans la fabrication des saucisses et des viandes froides (viande désossée mécaniquement ainsi que les viscères), le gras de poulet et le lard animal, le caviar (œufs de poisson), les tripes, la langue, les jarrets de porc, les os à moelle, etc.Et dans les animaleries? Aussi, oui. Les oreilles de porc, les pénis de taureaux (oui, oui vous avez bien lu, mes lévriers adorent ces bâtonnets à mâcher), le cuir brut, les os, les pattes de porc, les gâteries de foie, etc. Dégoûtant dites-vous? Peut-être mais, en réalité ces trucs sont très nutritifs et comme je l’ai mentionné ci-dessus, ils sont considérés par les humains comme étant des mets raffinés et on les retrouve sur les cartes de nombreux restaurants partout au monde. En utilisant le concept de « casse-tête des nutriments par rapport aux ingrédients » (voir ici) , nous pouvons comprendre exactement comment ils sont nutritifs.

Y a-t-il des sous-produits animaux qu’on ne peut utiliser? Bien sûr! Certaines parties d »un animal ne sont pas comestibles (à moins de les transformer davantage). Ces parties comprennent : le pelage, les plumes, les cornes, les dents et les sabots. Il existe beaucoup de propagande contre les sous-produits. Et comme c’est souvent le cas avec la propagande, l’information est erronée, n’est pas basée sur des faits, est adaptée à des fins de marketing, obsolète et parfois tout simplement incorrecte. Les sous-produits d’animaux contenus dans une formule pour animaux de compagnie complète et équilibrée ne nuiront pas à votre chien ou à votre chat. Ils ne sont ni indigestes, ni de piètre qualité et ne peuvent être considérés comme de la cochonnerie. Ils ne le sont tout simplement pas. Les sous-produits sont des ingrédients frais, nutritifs et digestibles. Plus encore, ils sont une source de nutriments essentiels et fonctionnels (et savoureux en plus!). Une dernière chose : les sous-produits jouent un rôle important dans le respect des précieuses ressources de notre planète et dans l’économie de nos sources d’approvisionnement en nourriture qui ne cessent de diminuer. Merci de m’avoir lu. À bientôt.

Vues : 126

Balises : chat, chien, ingredient, nutriment, nutrition, refuge, sous-produit

Commenter

Vous devez être membre de Royal Canin Programme Refuges pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Royal Canin Programme Refuges

Membres

© 2020   Créé par Royal Canin Canada.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation