Cet animal est-il stérilisé ? Façons simples de le vérifier !

Si vous travaillez en refuge, il n’est pas impossible que vous ayez déjà été confronté à ce type de cas : l’animal est devant vous, mais vous n’arrivez pas à être à 100% sûr que celui-ci est stérilisé ! C’est en effet un point important à déterminer, pour éviter à celui-ci de passer par la case chirurgie s’il n’y a aucune nécessité. Et d’un point de vue clinique, la réponse n’est pas toujours facile à apporter… Chez le mâle, le fait de ne pas voir/sentir de testicule présent dans le scrotum ne veut pas toujours dire qu’il n’y en a pas : l’un d’entre eux, voire les deux, peuvent être localisés « ailleurs » (sous la peau, dans l’abdomen), on parlera alors de testicule ectopique. Chez la femelle là encore, une cicatrice post-chirurgicale ne sera pas toujours observée. Quand je travaillais à l’école vétérinaire de Maisons-Alfort, Paris, nous voyions à peu près une dizaine de chiens et chats chaque année qui avaient été adoptés et qui étaient supposés être stérilisés… alors qu’il n’en était rien dans les faits ! Bonne nouvelle cependant : si vous avez un doute aujourd’hui, il y a des façons très simples de le vérifier !

-          Chez le chat male: les testicules sont la principale source de l’hormone testostérone. Les mâles non-castrés
présentent sur leur pénis des spicules liées à la présence de cette hormone.
Si celles-ci sont observées (voir photo ci-dessous), cela veut dire que de façon certaine, la présence d’un testicule – au moins !- est confirmée ! Si l’animal est facile à manipuler, c’est une façon très simple de confirmer s’il y a stérilisation ou non. Suite à la castration, ces spicules disparaissent généralement dans le mois suivant.

-          Dans les espèces canine et feline: les gonades (testicules chez le mâle, ovaires chez la femelle) sont impliquées dans la régulation des sécrétions hormonales liées à la fonction de reproduction. Les hormones gonadiques influencent la sécrétion d’une hormone hypophysaire, la LH, par un mécanisme qu’on désigne sous le terme de rétrocontrôle négatif. Pour faire simple : quand les gonades sont présentes, les concentrations sanguines en LH sont généralement faibles (excepté chez les femelles quand elles sont en chaleurs, mais si c’est le cas, vous ne vous poserez généralement pas la question de savoir si elles sont stérilisées pas vrai ?). Si les gonades ont été enlevées, ce rétrocontrôle négatif disparaît et les concentrations en LH seront augmentées. Des tests semi-quantitatifs sont disponibles aujourd’hui en clinique et permettent via une simple prise de sang, de définir dans quelle situation vous vous trouvez. Et du coup répondre à votre question, à savoir y-a-t-il des gonades ou non ! Ces tests sont facilement réalisables en clinique et donnent des résultats en quelques minutes !

Comme vous le voyez en cas de doute, il existe des façons très simples de confirmer si l’animal est bel et bien sterilisé. Parlez-en au vétérinaire de votre refuge, ces techniques sont très simples à intégrer et pourront vous épargner dans certains cas beaucoup de temps. Et en refuge, c’est toujours quelque chose qu’on apprécie énormément !

Nous sommes tous membres à part entière de cette communauté PRO que nous essayons de bâtir ! Aussi n’hésitez pas : partagez vos expériences, posez nous vos questions et donnez votre avis ! Les réseaux sociaux permettent aujourd’hui que la discussion continue, aussi que vous soyez accro à Facebook ou fan de Twitter, vous pouvez –et devriez !- en faire partie !

Vues : 2679

Balises : refuge, stérilisation

Commenter

Vous devez être membre de Royal Canin Programme Refuges pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Royal Canin Programme Refuges

Membres

© 2020   Créé par Royal Canin Canada.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation