Congrès 2014 de la SFT : nouveautés à partager avec les refuges (Part II)

Comme promis voici la deuxième partie de notre blog sur ce que j’ai appris durant le dernier congrès de la SFT et qui je pense, peut être utile pour vous qui travaillez en refuge (si vous n’avez pas lu la première partie, vous pouvez la retrouver ici). Comme je vous l’ai dit dans notre premier post, il y a toujours durant ces congrès des présentations très intéressantes pour vous dans votre activité quotidienne. Si c’était vrai le premier jour du congrès, la tendance s’est confirmée le jour suivant ! Voilà 11 choses à savoir qui vous seront utiles, je pense !

 

Au sujet des affections génitales de la chienne stérilisée

 

#1: Les chiennes stérilisées peuvent également parfois présenter des affections génitales. Une de plus communes : les vaginites, souvent liées aux modifications anatomiques qui surviennent au niveau de la vulve suite à la stérilisation.

#2: Même si la chienne est sterilise, lorsque l’on a à faire à une inflammation chronique du vagin, il ne faut pas heister à realiser une sérologie pour la brucellose canine (maladie qui conduit souvent à des troubles de la fertilité et de la mortalité néonatale chez les chiennes reproductrices). Le fait que l’animal soit stérilisé ne veut en effet pas dire que l’animal n’a pas contracté cette maladie.

#3: Rappelez-vous également que l’obésité peut modifier la conformation de la zone périnéale chez la chienne et du coup favoriser le développement d’une vaginite. En cas de vaginite persistante, une chienne en surpoids bénéficiera grandement d’une cure d’amaigrissement.

Rémanences ovariennes: toujours un peu compliqué

 

#4: Les rémanences ovariennes ne sont pas rares dans l’espèce canine. On a à faire à une rémanence ovarienne lorsqu’en fait une partie d’un ovaire n’a pas été retirée chez une chienne supposée être stérilisée. D’un point de vue clinique : la chienne est sensée être stérilisée mais se remet à avoir des signes de chaleurs. Chez ces chiennes, il faut cependant noter que les signes de chaleurs peuvent survenir quelques semaines voire quelques années après que la chirurgie ait eu lieu.

#5: Il est plus fréquent de rencontrer des cas de rémanence ovarienne dans l’espèce féline, où existe parfois un “tissu ovarien accessoire” (= tissu ovarien qui se comporte comme l’ovaire et est capable de produire des hormones sexuelles). Quand il existe, celui-ci se retrouve parfois sur les structures anatomiques adjacentes à l’ovaire.

#6: La présence de  tissu ovarien accessoire n’a cependant jamais été mise en évidence dans l’espèce canine.

#7: Lorsque l’on retire du tissu ovarien, il s’en suit des modifications hormonales chez l’animal. A cause de ces modifications, s’il y a une rémanence ovarienne, il y a alors plus de risques que celle-ci se transforme en tumeur. Il est donc impératif de retirer celle-ci. 

#8: Pas toujours facile de confirmer la présence de cette rémanence ovarienne chez certains individus, une approche diagnostique très tricte doit pour le coup être mise en place lors de suspicion clinique.

#9: L’échographie est une technique très intéressante pour détecter ces rémanences ovariennes, mais elle ne permet de trancher que dans 50 à 75% des cas.

#10: Les tests de LH (une hormone produite dans le cerveau et dont la quantité est liée à la présence des ovaires) peuvent également s’avérer très utiles pour confirmer si une chienne est correctement stérilisée ou pas ( pour plus d’infos voir ici).

#11: On peut désormais vérifier s’il y a présence d’AMH (Hormone Anti-Mullérienne) chez la chienne suspecte de rémanence ovarienne. En effet l’AMH est produite par les ovaires, si le test confirme sa présence c’est qu’il reste du tissu ovarien. C’est un test qui est décrit comme « ayant 94% de sensibilité et spécificité » (dans notre jargon= plutôt très bon). Très bon outil mais cependant un résultat négatif peut être obtenu si l’on a à faire à une rémanence de petite taille.

"On gagne toujours à investir dans le savoir.“ Benjamin Franklin. Si ce post vous a plu, partagez-le ! Cela permettra de diffuser l’information au sein de notre communauté PRO! Et restez en contact avec nous pour recevoir toutes nos dernières publications. Pour cela il suffit de cliquer sur une des icônes ci-dessous !

Vues : 153

Balises : affections, chien, génitales, ovaire, rémanence, stérilisation

Commenter

Vous devez être membre de Royal Canin Programme Refuges pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Royal Canin Programme Refuges

Membres

© 2019   Créé par Royal Canin Canada.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation