Néonatalogie en refuge ? 5 bonnes raisons de former votre personnel !

A cette époque de l’année, la  “saison du chaton” comme on l’appelle en refuge bat son plein. Des chatons orphelins (ou des chiots, même si cela est devenu plus rare) peuvent arriver à tout moment dans votre structure par conséquent. Voici ici 5 astuces que votre personnel doit connaître pour s’occuper au mieux de ces petits arrivants :

1/ Les chiots et chatons nouveau-nés sont incapables de réguler leur température interne durant leur 3 premières semaines de vie : s’ils ont froid, ils ne peuvent élever tout seul leur température interne. Et si celle-ci tombe en dessous de 34⁰C, les mécanismes de digestion s’arrêtent ! Température recommandée au niveau du nid donc : 30⁰C la première semaine, 28⁰C la deuxième et 25⁰C la troisième.     

2/ Reins immatures, barrière cutanée non développée… Ils sont également predisposés à la déshydratation et par consequent ont besoin de téter leur mère fréquemment au cours de la journée. Dans le cas d’orphelins, la fréquence des repas et leur quantité sont des paramètres clés : après la naissance, 8 repas/jour sont requis la 1ère semaine, 6/jour la 2ème et 4/jour la 3ème semaine.

3/ Ils sont predisposés à l’hypoglycémie (en particulier les races toys) du fait de leurs faibles réserves énergétiques à la naissance. Là encore quantité et fréquence des repas sont clés ! Un lait maternisé dédié aux espèces canines et félines doit être proposé, le lait des carnivores étant beaucoup plus énergétique que ceux des ruminants notamment (≈1800kcal/L pour le lait de chienne vs ≈640kcal/L pour le lait de chèvre).

4/ Leur système immunitaire est immature à la naissance et est acquis par consummation du premier lait de la mère, le colostrum. Les nouveau-nés ne sont capables d’absorber cette immunité  que durant les 12-24 premières heures de vie ! Dans le cas des orphelins, différentes stratégies existent, depuis l’administration de colostrum congelé (si celui-ci est disponible) jusqu’à l’utilisation de la sérothérapie ! 3-5mL/100g de chiot/chaton doivent être donnés par voie orale aussitôt que possible après l’arrivée au refuge !

5/ Leur tube digestif est là encore immature. D’où là encore la nécessité d’utiliser un lait maternisé dédié, ces nouveau-nés n’étant pas capable de digérer l’amidon par exemple. Miction et défécation sont des réflexes qui doivent être stimulés à la fin de chaque repas pour éviter tout problème de constipation. Dernière chose : ne pas les suralimenter, cela pourrait conduire à un épisode fatal de diarrhée.

Ces 5 astuces font partie d’une presentation de 1, 2 ou 3h (la durée est surtout des questions qui sont suscitées!) que nous avons à disposition pour nos refuges partenaires. Nous l’avons présentée la semaine dernière à la SPCA de Montréal. Si vous voulez former votre staff sur le sujet, contactez votre représentante PRO Royal Canin ! Et pour toute autre question sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter. Vous savez où me trouver !

Nous sommes tous membres à part entière de cette communauté PRO que nous essayons de bâtir ! Aussi n’hésitez pas : partagez vos expériences, posez nous vos questions et donnez votre avis ! Les réseaux sociaux permettent aujourd’hui que la discussion continue, aussi que vous soyez accro à Facebook ou fan de Twitter, vous pouvez –et devriez !- en faire partie !

Vues : 101

Balises : chat, chien, néonatalogie

Commenter

Vous devez être membre de Royal Canin Programme Refuges pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Royal Canin Programme Refuges

Membres

© 2019   Créé par Royal Canin Canada.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation